lundi 26 septembre 2016













Il y a eu le samedi où chacun s'affairait dans son coin dès l'aube. J'ai bien essayé de faire comme si rien n'était prévu ou comme si c'était un jour de repos, et pourtant il y a eu tant de choses à faire. J'ai cherché ce temps libre pour souffler un peu à certain moments de la journée, mais en vain.  Et puis il y a eu la fin de la journée. Cette fin où tout le monde est enfin rentré, où tout le monde a besoin d'une pause et finir la journée en douceur. Il y a donc eu une balade dans les bois derrière le maison. Une balade comme je les aime, aux couleurs de l'automne qui s'installe, aux lumières dorées et à la chaleur de l'été indien. Où le petit garçon pose un million de questions, où il dévale les trous et les bosses "à fond la caisse" avec sa draisienne, les pieds en l'air et les cheveux au vent. Une pause pour l'esprit, un lâcher prise bienfaisant.
Il y a eu le dimanche de ses quatre ans. Un repas en famille avec une quinzaine de personnes, un repas choisis plusieurs jours à l'avance et confectionné dès l'aube. Beaucoup de travail, pour nous, mais c'était pour lui. Lui qui a eu le sourire toute la journée, heureux que tout ce petit monde vienne le fêter et le couvrir de cadeaux. Heureux de souffler les bougies de ses deux gâteaux plusieurs fois. Lui qui voulait continuer la fête une fois tout le monde parti.
Et puis il y a eu le dimanche soir, où il a fallut tout ranger et tout nettoyer, pendant que les enfants prenaient un bon bain. Il y a eu un repas léger d'après fête où le repas de midi et le goûter se suivent et où on se sent repus comme un ogre. Et il y a eu le moment où tout le monde est exténué, où personne n'a discuté l'heure du coucher pour une fois.
C'était notre dernier week-end de septembre, dernier week-end bien remplis en tout.
J'ai maintenant envie d'un prochain week-end à me la couler douce avec eux quatre, entourés de la nature qui est  sait à coup sûr, comment nous recharger les batteries.

lundi 19 septembre 2016








Ils l'avaient prévu et s'est arrivé, pour notre plus grand plaisir.
Le ciel nuageux, les gouttes de pluie, les odeurs changeantes, la lumière dorée et la nature qui prend son chemin du repos annuel.
A nous les balades dans les bois et la campagne alentour pour admirer et s'émerveiller... 🍂

lundi 12 septembre 2016








Septembre et sa folie.
Toutes les rentrées sont les mêmes et pourtant j’oublie ce que c'est avant de remettre le doigt dans l'engrenage... c'est l'effet vacances durant lesquelles je met mon cerveau sur reset :)
Septembre, sa folle allure, les dépenses qui se suivent, le mode "taxi-maman" engagé, les séances de kiné pour ma cheville, une petite pause de midi avec une belle salade et hop! les réunions d'écoles, les cours d'essais aux activités, les soirées qui passent trop vite, les week-ends trop chargés où on en se repose pas vraiment, et c'est reparti pour un tour...
Et cette chaleur d'été qui n'en finit pas, n'est pas faite pour nous aider. 
Je sais bien que tout finit par passer. Je sais bien que tout s'arrange avec le temps. Nous avons du apprendre à être très très patients et à beaucoup prendre sur nous durant l'épreuve que nous avons subit pendant plus de deux ans. Alors je pense à ce futur proche où nous retrouverons notre petit train-train dans lequel on se sent bien, l'air craquant nous saisira quand nous partirons pour l'école et je pourrais reprendre mes activités favorites.
En attendant tout cela, nous nous laissons entrainer dans la danse de septembre.
 

jeudi 8 septembre 2016







Les réveils du matin sont bien difficiles depuis la reprise, autant pour moi que pour les enfants. Mais on s'y fait petit à petit et puis je crois que j'aime me lever tôt, quand tout est encore endormi dehors, quand les premiers rayons du soleil apparaissent, quand les premiers oiseaux se mettent à chanter.
L'été approche de sa fin et pourtant les chaleurs ne sont pas en reste et j'avoue qu'il me tarde le retour de la fraîcheur par ici.
Pour le moment, les enfants profitent toujours de la piscine dès qu'ils le peuvent et moi je suis à la recherche de l'ombre dans le jardin... Je flâne ici et là, généralement accompagnée du chat, et je ramasse les quelques fruits que nous offre le jardin. Entre les figues et autres mûres, une tasse de liquide chaud est toujours la bienvenue, cela contribue largement à mon bien-être spirituel, c'est une lenteur bienfaisante dans ce monde trop souvent trop agité.
Bientôt tous ces petits moments ne seront que de vagues souvenirs d'été, alors on en profite quand même avant de découvrir ceux que la nouvelle saison nous réserve